“Le gouvernement ne s’en cache pas, et on s’attend en janvier à discuter un texte qui sera de faire rentrer définitivement l’état d’urgence sanitaire dans le droit commun.”

Une interview, à la fois bouleversante et très instructive, de l’ancienne députée LREM et psychiatre Martine Wonner sur FranceSoir, qui revient, le 4 novembre 2020, sur le vote pour le maintien de l’état d’urgence.

FranceSoir – VIDEO : le debriefing de Martine Wonner. Elle revient sur la situation à l’Assemblée Nationale
24 minutes.


Cette stratégie réelle de la peur a aussi fonctionné sur les confrères, parce qu’à partir du moment où on leur a expliqué que, malgré ces textes et malgré les menaces qu’ils avaient reçu rapidement par l’ordre des médecins, ils avaient le droit de prescrire. Mais bon nombre d’entre eux, encore aujourd’hui, n’osent toujours pas utiliser des traitements précoces […]

Martine Wonner

On se retrouve aujourd’hui, non pas du tout avec un covid qui explose mais toujours avec une situation à l’hôpital public qui est complètement catastrophique. Un hôpital public saturé, mais qui n’a rien de différent par rapport aux années [précédentes].

Martine Wonner

Le gouvernement ne s’en cache pas, et on s’attend en janvier à discuter un texte qui sera de faire rentrer définitivement l’état d’urgence sanitaire dans le droit commun.

Martine Wonner

Est-ce que cette épidémie, au fond, est plus importante qu’une grosse épidémie de grippe ? Je n’en suis pas sûre.

Martine Wonner

J’ai évoquée toutes ces personnes âgées qui n’ont pas pu être soignées […] et qui ont été accompagnée vers la mort, dans un protocole de fin de vie, le protocole Rivotril. Et j’ai demandé une minute de silence, en hommage à toutes ces personnes décédées, et cette minute de silence m’a été refusé.

Martine Wonner

Le site du collectif “Covid-19 laissons les médecins prescrire
https://stopcovid19.today/

Related Posts

One thought on ““Le gouvernement ne s’en cache pas, et on s’attend en janvier à discuter un texte qui sera de faire rentrer définitivement l’état d’urgence sanitaire dans le droit commun.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *