Chloroquine : le plus grand scandale sanitaire (français) du siècle ?

Une revue de l’ensemble des (nombreuses) études faites sur l’usage de l’hydroxychloroquine à travers le monde.
Article du 25 octobre 2020.

Le quotidien du médecin Blogs – Chloroquine : le plus grand scandale sanitaire (français) du siècle ?
Temps de lecture: 15-19 minutes.


Le traitement précoce est le plus efficace, avec 100% des études rapportant un effet positif et une réduction estimée de 63% de l’effet mesuré (décès, hospitalisation, etc.)

Gérard Maudrux

Les auteurs trouvent que les résultats, toutes études confondues sont mitigés, mais ils signalent quand même que 68% montrent des effets positifs. Ils constatent également que : « les études négatives entrent principalement dans les catégories suivantes : elles montrent des preuves de confusion non ajustée significative, y compris la confusion par indication ; l’utilisation est extrêmement tardive ; ou ils utilisent une dose trop élevée. »

Gérard Maudrux

Quand on élimine les études discutables, trafiquées, non relues par d’autres, toutes concordent pour démontrer l’efficacité de HCQ en phase précoce, mais aussi plus tardive, et ont les mêmes chiffres.

Gérard Maudrux

Autre point, la France est un pays extraordinaire, cela semble être un des rares où, selon les autorités, la molécule d’HCQ a muté. C’est une chose classique chez les virus, qui peuvent devenir plus ou moins virulents, mais une première concernant une molécule médicamenteuse. Inoffensive pendant 70 ans, voilà qu’elle est devenue dangereuse, perturbant le facteur bénéfice/risque à l’origine de la décision de l’ANSM.

Gérard Maudrux

Au vu des études françaises et mondiales, il est indéniable que l’Hydroxychloroquine a un effet sur le COVID-19. Plus la prescription est précoce, plus elle est efficace, passant de 100% à 60-70% d’effets positifs. De manière surprenante, il n’y aurait, qu’en France que cela ne marche pas.

Gérard Maudrux

Related Posts