Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (3e partie)

Faisant suite à la première et deuxième vérification d’informations suite à la sortie du documentaire Hold-Up. Voilà encore d’autres informations passées au peigne fin.

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.
  • Est-ce que Anthony Fauci savait depuis 2005 que l’Hydroxychloroquine était efficace ?

Ce n’est pas tout à fait exact d’affirmer que c’est lui qui en est à l’origine, mais il semble toutefois difficile de croire qu’il ne savait pas.

Cette rumeur vient à l’origine de cette publication:
National Library of Medicine – Chloroquine is a potent inhibitor of SARS coronavirus infection and spread

La conclusion en est claire:

Chloroquine is effective in preventing the spread of SARS CoV in cell culture. Favorable inhibition of virus spread was observed when the cells were either treated with chloroquine prior to or after SARS CoV infection.

La chloroquine est efficace pour prévenir la propagation du SARS CoV en culture cellulaire. Une inhibition favorable de la propagation du virus a été observée lorsque les cellules ont été traitées à la chloroquine avant ou après l’infection par le SARS CoV.

National Library of Medicine

Cette publication a été faite dans le National Institutes of Health (NIH), qui comporte 27 instituts différents (source) dont un seul concerne les maladies infectieuses.
Or, depuis 1984, Anthony Fauci est le directeur de l’institut des maladies infectieuses du NIH (source).

Anthony Fauci n’est pas à l’origine de cette publication, il semble toutefois douteux qu’il ait pu l’ignorer, puisque ça concernait son domaine d’application.

Une autre assertion, pour contredire ce fait, est d’affirmer que cette étude concernait la chloroquine et non l’hydroxychloroquine (ce qui est exact). Il convient toutefois de vérifier la différence entre les 2 molécules.

L’hydroxychloroquine a pour formule C18H26ClN3O
La chloroquine a pour formule C18H26ClN3

Nul doute que l’oxygène peut changer les choses, mais ça reste globalement la même molécule.
Les 2 médicaments sont d’ailleurs utilisés selon les mêmes prescriptions: Chloroquine, Hydroxychloroquine.


  • Est-il vrai qu’au début de la crise du covid, il n’y avait aucun traitement autre que l’hydroxychloroquine ?

Dans le documentaire, le Dr Gonzague Retournay affirme qu’il n’y avait rien d’autre que le protocole Raoult pour traiter le covid.

  • Le Lopinavir s’est effectivement montré inefficace (source).
  • Le Remdesivir était effectivement indisponible, puisque son autorisation de mise sur le marché date du 3 juillet 2020 (source). Et on apprendra plus tard que le Remdesivir est également inefficace (source).
  • Hors le “protocole Raoult”, hydroxychloroquine et azithromycine était alors un protocole reconnu comme potentiellement efficace (source).

  • Karine Lacombe aurait des liens avec l’industrie pharmaceutique ?

L’information n’est pas difficile à trouver. Pour les plus courageux, il est possible d’aller directement à la source, la Base Transparence Santé mise à disposition par le gouvernement.
Le site est assez peu ergonomique, mais il permet de trouver les informations.
Pour les moins courageux, il y a L’explorateur des liens d’intérêts proposé par Covidinfos.com, l’ergonomie y est beaucoup plus simple.

Il faut toutefois ce méfier des homonymes qui peuvent perturber la lecture et en particulier le total.

Il n’en demeure pas moins que les données sont librement accessible et on peut constater que les 3 entreprises ayant versant les sommes les plus importantes sont toutes les 3 des laboratoires pharmaceutiques. MSD, AbbVie, Gilead Sciences.

Les suivants sur la liste ne sont pas en reste, Johnson & Johnson, Bristol-Myers Squibb, ViiV Healthcare, …

Et effectivement, Gilead, 3e sur la liste avec plus de 30 000€, est également le laboratoire derrière le principal concurrent contre l’hydroxychloroquine avec le Remdésivir.


  • Les médecins ont-ils été reçus des messages pour leur déconseiller l’usage de l’hydroxychloroquine ? Voir les menacer de sanctions ?

C’est exact, c’est la raison pour laquelle le collectif Laissons les médecins prescrire a été créé à l’origine.

C’est même tout à fait officiel, L’Ordre des médecins l’assume. On peut en trouver le témoignage sur Le Figaro.

On peut également trouver un témoignage de médecin, repris par le site Capital.fr, le courrier en question est encore visible sur twitter.

A toutes fins utiles, le sujet de l’hydroxychloroquine a été traité plusieurs fois ici même. En particulier cette revue des études sur le sujet.


  • Les laboratoires vétérinaires se sont-ils vu refuser le droit de faire des tests ?

Le Dr Pascal Trotta s’exprime, à la suite de Violaine Guérin, sur la gestion du début de la crise épidémique.
Or il est exact qu’à ce moment là, les laboratoires vétérinaires n’avait pas l’autorisation d’effectuer des tests covid.

C’est seulement à partir du 6 avril 2020, 3 semaines après le début du confinement, que les laboratoires vétérinaires seront autorisés à effectuer le test (source).

Pourtant, d’après Le Parisien, le 7 mai 2020, tout ne semble pas si simple, et les laboratoires vétérinaires ne sont pas encore exploité pour ces tests (source). C’était seulement quelques jours avant le déconfinement.


  • Les cliniques privées ont-elles été laissées de côté ?

Faisant suite à l’affirmation précédente sur les laboratoires vétérinaires, le Dr Pascal Trotta affirme “toutes les cliniques privées n’ont pas été sollicitée“.

Ce sujet avait été traité ici même il y a une dizaine de jours.
Covid 19 et hôpitaux publics : c’est l’État qui a un problème d’organisation !

La réponse est sans appel, les cliniques ont “clairement été sous-utilisées“.


  • Les médecins libéraux privés de matériel par la DGS ?

On peut imaginer, sans d’avantage de précisions, que Violaine Guérin fait référence à la fourniture de masques et autres EPI pour lesquels la direction générale de la santé a effectivement décidé de couper les approvisionnements à partir du 1er octobre (source).

En effet, un document marqué “Diffusion restreinte” ne devrait pas traîner comme ça… Toutefois, il appartient aux personnes destinataires de ne pas le laisser traîner (voir l’article 5 qui encadre le sujet) et ce type de document ne fait pas partie du classement Secret Défense.

  • Laurent Toubiana avait-il prédit le pic épidémique et la fin de l’épidémie ?

Son analyse est disponible juste ici, COVID-19 : Une épidémie déconcertante. Il prédisait, le 11 mars 2020, un pic épidémique avant la fin mars et la fin de l’épidémie fin avril.

En France, on peut constaté le pic de mortalité le 11 avril, puis l’épidémie se termine. Ce n’était pas tout à fait terminé fin avril, mais la courbe retombait à plat (source).

La prédiction manque certes de précision, mais on pourrait difficilement dire qu’il avait tort.


Et ce n’est pas terminé, encore des révélations à éclaircir au prochain article…
Disponible ici : Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (4e partie)

Related Posts

5 thoughts on “Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (3e partie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *