Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (5e partie)

Faisant suite aux 4 premiers articles publiés suite à la sortie du documentaire Hold-Up. Encore de nouvelles informations à vérifier.

  • Il est reproché à l’actuel directeur de l’OMS d’avoir dissimulé une épidémie de choléra ?
Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.

L’actuel directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est effectivement vu reprocher, en 2017 lors des élections pour le poste de directeur de l’OMS, d’avoir dissimulé une épidémie de choléra alors qu’il était ministre de la santé, puis ministre des affaires étrangères de son pays, l’Éthiopie.
The Washington Post – Ethiopia’s candidate for the World Health Organization doesn’t like mentioning a certain disease


  • Le budget de l’OMS est très lié à Big Pharma ?

Le budget de l’OMS est publiquement accessible.
WHO Contributors

Il faut considérer que l’OMS est financement à 20% par des obligations de ses pays membres et 80% de donations volontaires, qui peuvent être les mêmes pays par ailleurs.

Puisque nous nous intéressons aux financements privés, nous écarterons volontairement les pays.

  • 11.65% – Fondation Bill et Melinda Gates. C’est une fondation philanthropique, mais nous avons pu voir précédemment son engouement pour la vaccination de tous.
  • 5.21% – Alliance GAVI. GAVI signifie Global Alliance for Vaccines and Immunization. Le principal financeur est la fondation Bill et Melinda Gates.
  • 0.08% – Sanofi Aventis
  • 0.07% – Gilead Sciences
  • 0.04% – GlaxoSmithKline
  • 0.04% – Merck & Co.
  • 0.04 – Novartis
  • 0.03 – Bayer

Si le budget 2018 est plus détaillé, Voluntary contributions by fund and by contributor, 2018, les contributions des laboratoires pharmaceutiques restent minoritaires dans le budget de l’OMS.
Le rapport du sénat, cité par le documentaire, date cependant de 2010.

Néanmoins, on peut noter que la fondation Bill et Melinda Gates représente presque 17% (en comptant également l’alliance GAVI) du budget annuel de l’OMS. Cela représente la part la plus importante du financement de l’organisation, suivi par l’Allemagne avec 12,18%.


  • Les grands laboratoires préfères que vous soyez malade plutôt que de vous soigner ?

Lorsque c’est Monsieur Sylvestre qui l’explique dans les guignols de l’info, c’est amusant. Après tout l’émission se veut satirique.

Lorsque c’est Goldman Sachs qui pose la question aux grand laboratoires… Ce n’est plus tout à fait si drôle…

L’article original est disponible ici: Goldman Sachs asks in biotech research report: ‘Is curing patients a sustainable business model?’

Une lecture et interprétation est disponible en français: Industrie pharmaceutique : le rapport qui a « vendu la mèche »


  • Yazdan Yazdanpanah membre du conseil scientifique est lié à Gilead ?

Comme l’explique ce long article de Marianne, Discovery : les experts français qui cherchent un traitement contre le Covid sont-ils sous l’influence des labos ?, oui Yazdan Yazdanpanah a des liens avec le laboratoire Gilead et est très intéressé par le Remdesivir. Molécule qui sera montrée inefficace par la suite (source).


  • Martin Blachier homme d’affaire avant tout ?

Le sujet est très vastement traité sur internet. Je ne vais pas rentrer dans la polémique, juste regarder les faits.

Il le dit lui-même, son entreprise a été crée a la fin de leurs études de médecine, en 2012 (source).
Sur la même vidéo, il explique, enrobé dans de jolis mots, que son entreprise fait le lien entre les laboratoires pharmaceutiques, les “fournisseurs de solutions et d’innovations” et les institutions publiques qui prennent les décisions en matière de santé.

Sur le site de l’entreprise on trouvera encore:

Martin is an expert in the decision-making processes regarding market-access and price-negotiation in France. He holds an extensive experience in leading the redaction and supporting the submission of registration dossiers for reimbursement and pricing of health technologies, including the communication with medical and scientific experts involved in the assessment process.

Martin est un expert des processus de décision concernant l’accès au marché et la négociation des prix en France. Il possède une vaste expérience dans la direction de la rédaction et l’appui à la soumission des dossiers d’enregistrement pour le remboursement et la tarification des technologies de la santé, y compris la communication avec les experts médicaux et scientifiques impliqués dans le processus d’évaluation.

ph-expertise

On peut effectivement le croire quand il dit qu’il ne “reçoit aucune rémunération personnelle des laboratoires”, puisque c’est son entreprise qui est rémunéré par ces derniers. Quand au fait qu’il n’ai aucun risque de conflit d’intérêt, cela est à mettre en perspective avec l’activité de son entreprise.


  • Le laboratoire de Wuhan manipulait des coronavirus pour qu’ils se transmettent à l’homme ?

L’article cité par le documentaire est encore disponible: Dr. Fauci Backed Controversial Wuhan Lab with U.S. Dollars for Risky Coronavirus Research

According to Richard Ebright, an infectious disease expert at Rutgers University, the project description refers to experiments that would enhance the ability of bat coronavirus to infect human cells and laboratory animals using techniques of genetic engineering. In the wake of the pandemic, that is a noteworthy detail.

Selon Richard Ebright, expert en maladies infectieuses à l’université Rutgers, la description du projet fait référence à des expériences qui permettraient d’améliorer la capacité du coronavirus des chauves-souris à infecter des cellules humaines et des animaux de laboratoire en utilisant des techniques de génie génétique. Dans le sillage de la pandémie, c’est un détail qui mérite d’être souligné.

Newsweek

Il est donc exact de dire que le laboratoire de Wuhan, dans la ville où le covid-19 est apparu en premier, travaillait sur des coronavirus génétiquement modifié pour être transmissible à l’homme.


  • Un ministre a-t-il dit “C’est comme la peste noire” en parlant du covid ?

Non… Ce n’était pas un ministre… C’est probablement pire encore, c’est un médecin infectiologue qui l’a dit… Et pas n’importe lequel puisque c’est le directeur général de la santé, Jérôme Salomon qui a dit cela lors de son audition le 23 avril à l’Assemblée nationale.

L’Indépendant – La pandémie de coronavirus peut être “comparée à la peste de 1347” affirme Jérôme Salomon

dans l’histoire elle peut être comparée à la pandémie de peste de 1347 ou à celle de la pandémie de grippe espagnole en 1917.

Jérôme Salomon
  • La peste de 1347, appelée la peste noire, a fait entre 75 et 200 millions de morts.
  • La grippe espagnole a fait entre 20 et 100 millions de morts.
  • A ce jour, le covid-19 a fait 1.31 millions de morts.

  • SARS-CoV-2 en fabrication à partir du SARS-CoV depuis 2003 ?

Jean-Bernard Fourtillan explique que les différents SARS-CoV sont liés, en attesterais des brevets.
Très clairement, le sujet est complexe et je ne prétenderais pas affirmer si cela est exact ou non. En revanche, on peut lire les brevets en question.

Le premier brevet de l’Institut Pasteur, daté de 2003, est le EP1694829B1.

Il ne semble pas faire référence à la malaria.
On peut toutefois noté qu’il semble être question de manipulation du virus SARS-CoV.
L’objectif recherché semble être de parvenir à la découverte d’un vaccin efficace contre le virus.

Le second, daté de 2011, est le US20110065089A1

Il est effectivement très ressemblant.

Il faut toutefois bien reconnaitre que le sujet n’est pas aisé. A mon niveau, rien ne peux être déduit.

Quand est-il des tests COVID-19 depuis 2015 ?

Là encore la situation n’est pas claire.

Le brevet tel qu’il est aujourd’hui est le US20200279585A1.

Il est clairement question de test pour le covid-19.
Et il semble clair que la mention “COVID-19” a été ajoutée le 17 juin 2020. La version précédente, daté du 5 décembre 2019 semble être le même brevet, sans la mention de covid-19.

On peut ainsi remonter jusqu’au brevet d’origine, US10242713B2, qui semble dater de 2015.

La question qui reste toutefois en suspend est la suivante. Le brevet a-t-il été modifié pour profiter de l’opportunité de pouvoir s’appliquer au covid-19 ? Ou a-t-il été préparé 5 ans auparavant en vue de la survenue du covid-19 ?

Avec les informations à notre disposition, il ne semble pas que ces éléments permettent de déduire une fabrication volontaire du SARS-CoV-2.


Je suis au deux tiers du documentaire, ce n’est donc pas encore terminé.
La suite est désormais disponible: Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (6e partie)

Related Posts

6 thoughts on “Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (5e partie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *