Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (6e partie)

Faisant suite aux 5 premiers articles publiés suite à la sortie du documentaire Hold-Up. Voilà une nouvelle série d’informations vérifiées.

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.
  • Luc Montagnier s’exprimait sur CNEWS à propos des inserts de VIH dans le covid-19

Ces images, refusées par Canal+, sont l’interview de Luc Montagnier dans l’heure des pros.

On peut effectivement retrouver les images:
Luc Montagnier HIV Nobel Prize Winner Says Virus Bio engineered in Lab
38 minutes.

L’étude indienne à l’origine de la découverte/polémique, bien que retirée par ses auteurs, peut encore être lue.
bioRxiv – Uncanny similarity of unique inserts in the 2019-nCoV spike protein to HIV-1 gp120 and Gag

Le professeur italien Joseph Tritto est également revenu sur le sujet dans un livre.
FranceSoir – Covid-19 : l’origine du virus – L’analyse du Pr Tritto confirme celle du Pr Montagnier

Enfin, un journaliste scientifique du CNRS a interrogé un virologue sur la question de l’origine du virus. Qui, au 27 octobre 2020, ne semble toujours pas être identifiée.
CNRS – « La question de l’origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement »


  • Dr Li-Meng Yan a affirmé avoir les preuves de la construction du SARS-CoV-2.

Pour commencer, le Dr Li-Meng Yan indique une étude sur le génome du SARS-CoV-2, publiée dans Nature le 3 février 2020. Mais dont les recherches auraient été stoppées.

L’étude en question est disponible ici: A pneumonia outbreak associated with a new coronavirus of probable bat origin.
C’est une version mise à jour en septembre 2020. La version d’origine peut encore être trouvée sur la Wayback Machine.

Quand à l’affirmation que leurs recherches ont été stoppées, c’est le laboratoire dans sa globalité qui avait alors été fermé, stoppant de fait les recherches (source).

Il est ensuite question d’un rapport, publié par le Dr Li-Meng Yan sur la fabrication du virus du covid-19.
Le rapport est disponible sur ResearchGate: Unusual Features of the SARS-CoV-2 Genome Suggesting Sophisticated Laboratory Modification Rather Than Natural Evolution and Delineation of Its Probable Synthetic Route.
Le “tableau”, montré dans le documentaire, est en page 15 du rapport.

Dr Li-Meng Yan a expliqué à The Week, le 11 octobre, sa découverte et sa fuite de la chine, dans une intéressante interview.
Made in China. Covid-19 virus was developed in Chinese lab, WHO suppressed it: Chinese virologist


  • “Un Grand reset vers un gouvernement mondial ?”

C’est en effet l’objectif, parfaitement assumé, du World Economic Forum via son projet Great Reset.

Un sujet déjà traité ici:
The Great Reset

D’autres articles en parlent également, voir le tag Great Reset.

Étant donné que le documentaire nous parle “des plus gros industriels de la planète” comme membres de ce World Economic Forum, voyons ça de plus près.

Les membres du WEF sont répartis en 4 groupes ayant une influence plus ou moins importante.
Le plus influent est le groupe dit “Strategic Partnership”, décrit comme tel:

Strategic Partners represent leading global companies, each providing essential leadership to support the Forum’s mission of improving the state of the world.

Les partenaires stratégiques représentent des entreprises mondiales de premier plan, chacune apportant un leadership essentiel pour soutenir la mission du Forum qui consiste à améliorer l’état du monde.

World Economic Forum

Voilà une liste, non exhaustive, des membres de ce groupe (source):

  • Strategic Partnership
    • AstraZeneca
    • Bill & Melinda Gates Foundation
    • BlackRock
    • Facebook
    • Goldman Sachs
    • Google
    • Huawei Technologies
    • Johnson & Johnson
    • JPMorgan
    • Mastercard
    • Microsoft
    • Nestlé
    • Novartis
    • Palantir Technologies (Le nom est particulièrement évocateur)
    • Paypal
    • Pfizer
    • Thomson Reuters (Agence de presse Reuters)
    • Visa

Il nous manque encore quelques grand noms, mais ils ne sont pas loin.
Le second groupe est dit “Strategic Partner Associate”, décrit de la sorte:

Strategic Partner Associates include the world’s leading businesses, and are actively involved in shaping the future of industries, regions and systemic issues. These companies believe in corporate global citizenship and are committed to enabling positive change.

Les Strategic Partner Associates comprennent les principales entreprises mondiales et participent activement à l’élaboration de l’avenir des industries, des régions et des questions systémiques. Ces entreprises croient en la citoyenneté mondiale des entreprises et s’engagent à permettre des changements positifs.

World Economic Forum

Voilà certains de ses membres:

  • Strategic Partner Associate
    • Amazon Web Services
    • Bloomberg
    • Merck

On trouvera enfin, dans les 2 derniers groupes, des entreprises ayant un fort intérêt ou étant des participants actifs (source).

  • Partnership
    • Apple
    • Bayer
    • Sanofi
    • Total
  • Associate Partnership
    • Gilead Sciences
    • Moderna
    • Mylan
    • TIME

  • Une cryptomonnaie basée sur l’activité corporelle ?

Le brevet dont il est question, surnommé le brevet 666, est le brevet WO2020060606A1 de Microsoft.

Si je n’y trouve aucune référence directe aux nanoparticules, l’objet de ce brevet ne fait aucun doute.
Le propos de ce brevet est de créer de la cryptomonnaie à partir de l’activité d’un individu.
Dit autrement, il s’agit de rémunérer un individu en fonction de son activité corporelle, à condition que celle-ci satisfasse aux conditions établies par le système.

On peut trouver 2 lectures de ce brevet par des sites spécialisés en cryptomonnaies.
Une première en anglais.
Microsoft Patents New Cryptocurrency System Using Body Activity Data
Une seconde en français.
Microsoft imagine un minage de crypto-monnaie à portée de cerveau

Si cela vous semble familier, c’est parce que ce genre d’idée, d’une surveillance des individus liées à une récompense, a déjà été traitée par une série TV.
Black Mirror – 15 millions de mérites
Black Mirror – Chute libre

Et ça ne se limite pas à la fiction, puisque la Chine expérimente déjà un concept similaire avec le crédit social.
Sanctions, système de notation : comment la Chine entend fabriquer des citoyens modèles


  • Un rapport de suivi de l’activité sur les téléphones Android ?
Mon cas personnel est particulier, si je dispose en effet d’un téléphone Android, ses fonctionnalités sont strictement encadrées et je bride beaucoup des fonctionnalités liées à Google.
Je n’ai donc jamais observé ce comportement.

On peut raisonnablement imaginer que ces rapports de suivi d’activité sont liés à l’Exposure Notifications mis en place par Google et Apple (source).

Ce mécanisme, créé en début d’année 2020, a été installé sur les téléphones Android, sans en avertir les utilisateurs, qui pour certains ont découvert par hasard qu’il était déjà installé depuis une durée indéfinie.

En guise de source, je peux vous affirmer que je ne l’ai pas installé moi même. J’aurais refusé. Et pourtant l’algorithme est bien présent dans mon téléphone, sans que j’en ai été informé.

Comme l’explique cette documentation de Google, ce mécanisme est toutefois, théoriquement, désactivé par défaut.


  • Elon Musk veut influer sur l’esprit humain et a déjà implanté une clé USB dans le cerveau d’un cochon ?

Ce n’est pas simplement une “clé USB”, c’est une puce informatique permettant de monitorer l’activité du cerveau de ce cochon.
C’était en août de cette année.

BBC – Neuralink: Elon Musk unveils pig with chip in its brain

“It’s kind of like a Fitbit in your skull with tiny wires,” the billionaire entrepreneur said

“C’est un peu comme un Fitbit dans votre crâne avec des fils minuscules”, a déclaré l’entrepreneur milliardaire

BBC

Quand à l’intention d’Elon Musk d’influer sur l’esprit humain.

BBC – Elon Musk reveals brain-hacking plans

“It’s not like suddenly we will have this incredible neural lace and will take over people’s brains,” Mr Musk said during his presentation. “It will take a long time.”

“Ce n’est pas comme si nous allions soudainement avoir cette incroyable dentelle neurale et prendre le contrôle du cerveau des gens”, a déclaré M. Musk lors de sa présentation. “Cela prendra beaucoup de temps.”

BBC

  • Quel rapport avec l’institut Berggruen ?

Je dois bien reconnaître que je me suis sérieusement posé la question. Quel rapport !?

Mais tout d’abord, les faits:

Challenges – Fortunes: Le patron de Twitter donne un milliard de dollars contre le coronavirus

Et qu’est-ce donc que Square ?
C’est une solution de paiement pour payer de manière dématérialisée (source).

Quand à l’institut Berggruen, leurs idées sont effectivement assumées:

Outre plusieurs membres de l’institut Berggruen qui sont également membres du World Economic Forum, de nombreux autres sont intervenus à Davos dans les cadres des meetings annuels en janvier.

Plus particulièrement, on notera la surprenante similitude des idées de l’institut Berggruen et du World Economic Forum qui partagent tout deux les mêmes objectifs de transhumanisme, de capitalisme éthique et de gouvernance mondiale par une technocratie bienveillante.

Pour ce donner une idée de ces mondes meilleurs qui s’offrent à nous, je vous conseille vivement la lecture de 1984, pour son application du capitalisme éthique et d’un gouvernement presque mondial et Le meilleur des mondes, pour sa technocratie bienveillante et le transhumanisme.

  • Laurent Alexandre explique-t-il vraiment qu’il y a les winners, les dieux et les loosers, les inutiles ?

L’intervention d’origine de Laurent Alexandre est longue, près de 39 minutes. La partie montrée à Nathalie Derivaux est effectivement intéressante mais devrait être remise dans son contexte.

Tout d’abord, il est intéressant, important même, de voir l’ensemble de l’extrait. Ce que nous voyons dans le documentaire est un montage, pour éviter 3 minutes de discours.
L’extrait dans sa globalité, de 3 minutes, est disponible sur YouTube.
Youtube – Ce qu’a vraiment dit Laurent Alexandre
Et on peut également voir l’intervention dans sa globalité, qui dure 39 minutes.
Youtube – Laurent Alexandre transhumanisme

Hors, ce qui est intéressant c’est la phrase qui vient juste après la coupure de la vidéo dans le documentaire. En effet, Laurent Alexandre ajoute ensuite:

Et je reprend les termes de Harari non pas pour m’en féliciter, mais pour alerter tout le monde sur le fait que la crise des gilets jaunes n’est pas un épiphénomène, elle est là pour 100 ans.

Laurent Alexandre

Avant de continuer, quelques informations utiles pour mieux comprendre ce discours.

Le suffrage censitaire est un suffrage qui limite l’accès au vote aux classes les plus riches, ou les moins pauvres selon le seuil.

Capitalisme cognitif ? C’est l’économie du savoir, un capitalisme qui ne se base pas sur la vente de marchandise ou la production de bien mais sur la connaissance et les ressources qui peuvent en être tirées.

Harari, Homo Deus ? Il s’agit d’un ouvrage de Yuval Noah Harari nommé “Homo Deus : Une brève histoire de l’avenir”, dont le propos est de mettre en garde contre l’évolution de l’humanité.
On peut en trouver un résumé sur le site de l’auteur, ynharari.com

Pour en revenir à ses propos, oui, Laurent Alexandre divise la société entre les winners et les loosers. Oui ses propos, surtout en suivant son intervention dans sa globalité, manque de décence et sont condescendants.

Mais il faut nuancer son propos, en prenant du recul, Laurent Alexandre fait référence à Harari, et sa notion de dieux et inutiles, pour mettre en garde contre le risque de schisme dans la population entre ceux qui connaissent les mécanismes de la technologie moderne et les autres.
Ou, un schisme entre les ingénieurs et le reste de la population.

Si la forme est pour le moins discutable, le fond n’est pas de renforcer les winners, les ingénieurs, contre les loosers, les non-ingénieurs, mais au contraire de mettre en garde contre une montée de la technologie qui pourrait laisser de côté les non technophiles.
C’est la raison pour laquelle cette intervention à lieu dans le cadre de l’enseignement.

Un autre point à préciser, sauf à considérer le Great Reset et son interprétation comme un avenir certain, le public de cette conférence ne représente pas nos futurs dirigeants, mais de futurs ingénieurs.

Tout cela étant dit, cet extrait et la réaction de Nathalie Derivaux soutiennent le propos général du documentaire à ce point.
Le propos global de Laurent Alexandre est de mettre en garde contre un futur dystopique technocratique. Or c’est également l’objectif du Great Reset, bien que l’aspect dystopique soit laissé à l’appréciation de chacun.

La réaction de Nathalie Derivaux a donc le mérite de faire réfléchir à la perspective d’une société technocratique où la population générale deviendrait effectivement les “inutiles” en face des “dieux” que serait les grandes sociétés technologiques et leurs dirigeants.

Mon avis personnel sur la question est que l’intervention de Laurent Alexandre est détournée de son propos initial pour provoquer la réaction de Nathalie Derivaux. Le tout servant le propos sans finalement dévier de la réalité de la situation.
Si l’exposé de Laurent Alexandre à bien comme destination d’alerter sur la potentialité d’une scission entre deux parties de la population. Il convient tout de même de lui reconnaitre, malgré la maladresse des termes employés, la volonté justement d’éviter ce futur dystopique.

J’approche de la fin, mais il reste encore du travail…
La suite avec le 7e article est disponible: Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (7e partie)

Related Posts

5 thoughts on “Hold-Up, le documentaire choc. Informations complémentaires. (6e partie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *