Un long mais très intéressant article de Mike Yeadon sur la crise du covid en Angleterre.
Il est intéressant de constater que son analyse pourrait s’appliquer exactement de la même manière à la France, ou un autre pays.
Une similitude dans les approches incohérentes qui laisse perplexe…

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.
OPINION

Cet article exprime l’opinion personnelle de son auteur.

Lockdown Sceptics – The PCR False Positive Pseudo-Epidemic
Temps de lecture: 46-59 minutes.


What was new was the belief that forcing citizens to run and hide from a respiratory virus with greater contagiousness than ‘flu was other than a fool’s errand. Acts of Parliament giving the executive a degree of power more suited to a war, and with it, a budget 10 times larger than any previous such emergency, were also deemed necessary, none of these being justified by the situation or by science.

Ce qui était nouveau, c’était la conviction que forcer les citoyens à courir et à se cacher d’un virus respiratoire plus contagieux que la grippe était autre chose qu’une course folle. Des lois du Parlement donnant à l’exécutif un degré de pouvoir plus adapté à une guerre, et avec elle, un budget dix fois plus important que toute autre urgence de ce type, ont également été jugées nécessaires, aucune d’entre elles n’étant justifiée par la situation ou par la science.

Mike Yeadon

We were invited to “Save the NHS” by the expedient of not attending hospitals or seeing our doctors: soon both were heavily restricted and have remained so ever since. Most corrosively, broadcasters were and still are heavily constrained from free expression by innocent-sounding Ofcom guidelines.

Nous avons été invités à “sauver le NHS” par l’expédient de ne pas fréquenter les hôpitaux ou de ne pas voir nos médecins : bientôt, les deux étaient fortement restreints et le sont restés depuis. Plus corrosif encore, les diffuseurs ont été et sont toujours fortement limités dans leur liberté d’expression par les directives de l’Ofcom, qui semblent innocentes.

Mike Yeadon

The Government was told to expect a ‘second wave’, and a huge one at that. This was mystifying. Virus don’t do waves and no reason to expect an exception on a truly unprecedented scale has ever been forthcoming.
I hasten to distinguish what I have termed a secondary ripple from what SAGE means by a ‘second wave’.
The secondary ripple term recognises that not everyone will have been infected by mid-summer.

Le gouvernement s’attendait à une “deuxième vague”, et même à une énorme vague. C’était mystérieux. Les virus ne font pas de vagues et il n’y a jamais eu de raison de s’attendre à une exception d’une ampleur vraiment sans précédent.
Je m’empresse de distinguer ce que j’ai appelé une ondulation secondaire de ce que SAGE entend par “deuxième vague”.
Le terme “ondulation secondaire” reconnaît que tout le monde n’aura pas été infecté au milieu de l’été.

Mike Yeadon

Lockdown was started far too late to repress the spread of the virus, as even Professor Whitty agreed in giving testimony to a parliamentary select committee in the summer. As he said, the lockdown began after the peak of infection – the outbreak was already in retreat by Mar 23rd.

Le confinement a commencé bien trop tard pour réprimer la propagation du virus, comme l’a même accepté le professeur Whitty en témoignant devant une commission parlementaire cet été. Comme il l’a dit, le confinement a commencé après le pic d’infection – l’épidémie était déjà en recul le 23 mars.

Mike Yeadon

Personally, I don’t think there’s any evidence that the spring lockdown achieved anything in terms of saving lives from SARS-CoV-2, but there is evidence it contributed to some deaths, including deaths from non-COVID-19 causes. Reflecting back, months after, its main effect was to condition us to accept SAGE’s guidance as this was followed by the Government and echoed by media. This doesn’t mean locking people down is a sensible policy. The onus remains on its advocates to persuade us that it is, and I’m afraid they’ve not persuaded me.

Personnellement, je ne pense pas qu’il y ait de preuve que le confinement du printemps ait permis de sauver des vies du SRAS-CoV-2, mais il y a des preuves qu’il a contribué à certains décès, y compris des décès de causes autres que le COVID-19. En y repensant, des mois plus tard, son principal effet a été de nous conditionner à accepter les conseils du SAGE, car ceux-ci ont été suivis par le gouvernement et repris par les médias. Cela ne veut pas dire que le fait d’enfermer les gens est une politique sensée. Il incombe toujours à ses défenseurs de nous persuader que c’est le cas, et je crains qu’ils ne m’aient pas convaincu.

Mike Yeadon

A “case” is a positive PCR test. No symptoms are involved. A “COVID-19 admission” to a hospital is a person testing positive by PCR before, on entry or at any time during a hospital stay, no matter the reason for the admission or the symptoms the patient is presenting. A “COVID-19 death” is any death within 28 days of a positive PCR test. If there is any doubt about the reliability of the PCR test, all of this falls away at a single stroke.

Un “cas” est un test PCR positif. Il n’y a pas de symptômes. Une “admission COVID-19” dans un hôpital est une personne dont le test PCR est positif avant, à l’entrée ou à tout moment pendant un séjour à l’hôpital, quelle que soit la raison de l’admission ou les symptômes présentés par le patient. Un “décès COVID-19” est tout décès survenu dans les 28 jours suivant un test PCR positif. S’il y a un doute sur la fiabilité du test PCR, tout cela disparaît d’un seul coup.

Mike Yeadon

Do note, you should at this point expect some excess deaths, if from nothing else, a number of people dying – mostly at home – from non-COVID-19 causes, a result of restricted access to healthcare for eight months.

Notez qu’à ce stade, vous devez vous attendre à un excès de décès, voire à un certain nombre de personnes qui meurent – la plupart à domicile – de causes autres que la COVID-19, résultat d’un accès limité aux soins de santé pendant huit mois.

Mike Yeadon

The entire ‘second wave’ is supported solely on the back of a flawed mass PCR test, which at industrialized scale was never, in my view and the views of others skilled in PCR, capable of delivering trustworthy results.

L’ensemble de la “deuxième vague” repose uniquement sur un test PCR de masse défectueux, qui à l’échelle industrielle n’a jamais été, à mon avis et de l’avis d’autres spécialistes de la PCR, capable de fournir des résultats fiables.

Mike Yeadon

The unprecedented “’second wave’ conundrum is solved. It’s of course not happening, but why a ‘second wave’ was talked up, months before unreliable PCR testing data was brought into service, demands deeper investigation. It’s not a science matter: not unless the team predicting the wave can produce the scientific literature upon which the prediction and modelling was based.

L’énigme sans précédent de la “deuxième vague” est résolue. Bien sûr, ce n’en est pas une, mais la raison pour laquelle on a parlé d’une “deuxième vague”, des mois avant la mise en service de données de tests PCR peu fiables, exige une enquête plus approfondie. Ce n’est pas une question de science : pas avant que l’équipe qui a prédit la vague ne puisse produire la littérature scientifique sur laquelle la prédiction et la modélisation étaient basées.

Mike Yeadon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *