Une étude compare les décès en Suède et en Norvège avant et après la pandémie de COVID

Une étude intéressante sur la mortalité, toutes causes confondues, montre finalement qu’il n’y a pas de surmortalité en Suède en 2020.
Des résultats qui vont à l’encontre des critiques habituelles.

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.

News Medical – Study compares deaths in Sweden and Norway before and after COVID pandemic
Temps de lecture: 7-8 minutes.


A recent epidemiological study, currently available on the medRxiv preprint server, demonstrates that all-cause mortality was mostly unchanged during the coronavirus disease (COVID-19) pandemic compared to the previous four years in Norway and Sweden – two countries which took very different routes in their battle against this disease.

Une étude épidémiologique récente, actuellement disponible sur le serveur de preprint medRxiv, démontre que la mortalité toutes causes confondues est restée pratiquement inchangée pendant la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) par rapport aux quatre années précédentes en Norvège et en Suède – deux pays qui ont emprunté des voies très différentes dans leur lutte contre cette maladie.

Dr. Tomislav Meštrović

“Our study shows that although Covid-19 associated mortality rate was almost 15-fold higher in Sweden than in Norway during the epidemic, all-cause mortality was not higher in Sweden compared with three of the four preceding years”

“Notre étude montre que bien que le taux de mortalité associé au Covid-19 ait été presque 15 fois plus élevé en Suède qu’en Norvège pendant l’épidémie, la mortalité toutes causes confondues n’était pas plus élevée en Suède par rapport à trois des quatre années précédentes”

Dr. Tomislav Meštrović

excess mortality from COVID-19 may be less conspicuous than previously perceived in Sweden, while mortality displacement may be used to explain at least part of the observed findings.

la surmortalité due à COVID-19 peut être moins évidente que ce qui était perçu auparavant en Suède, tandis que le déplacement de la mortalité peut être utilisé pour expliquer au moins une partie des résultats observés.

Dr. Tomislav Meštrović

More specifically, mortality displacement implies temporarily increased mortality in a certain population as a result of external events, which likely arises because individuals in vulnerable groups die weeks or months earlier than they would otherwise – primarily due to the timing or severity of the unusual external event. The excess mortality is, thus, predated or followed by time periods of lower than expected mortality.

Plus précisément, le déplacement de mortalité implique une augmentation temporaire de la mortalité dans une certaine population à la suite d’événements externes, qui survient probablement parce que les individus des groupes vulnérables meurent des semaines ou des mois plus tôt qu’ils ne le feraient autrement – principalement en raison du moment ou de la gravité de l’événement externe inhabituel. La surmortalité est donc précédée ou suivie par des périodes de mortalité plus faible que prévu.

Dr. Tomislav Meštrović

Pour plus de lisibilité, il est intéressant de voir ce graphique issue de statista sur la mortalité annuelle en Suède.

Nombre de morts en Suède de 2010 à 2020 (source)

Related Posts

One thought on “Une étude compare les décès en Suède et en Norvège avant et après la pandémie de COVID

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *