L’OMS admet (enfin) que les tests PCR créent des faux positifs

Il aura fallu 6 mois à l’OMS pour reconnaître que Harvard avait raison de dire que les tests PCR ne sont pas fiables. Entre temps, se poser la question relevait du complotisme…

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.

OffGuardian – WHO (finally) admits PCR tests create false positives
Temps de lecture: 4-5 minutes.


While this information is accurate, it has also been available for months, so we must ask: why are they reporting it now? Is it to make it appear the vaccine works?

Si ces informations sont exactes, elles sont également disponibles depuis des mois. Nous devons donc nous demander : pourquoi les communiquent-ils maintenant ? Est-ce pour faire croire que le vaccin fonctionne ?

Kit Knightly

This has all been public knowledge since the beginning of the lockdown. The Australian government’s own website admitted the tests were flawed, and a court in Portugal ruled they were not fit for purpose.

Tout cela est de notoriété publique depuis le début du confinement. Le site web du gouvernement australien a admis que les tests étaient défectueux et un tribunal portugais a jugé qu’ils n’étaient pas adaptés à leur objectif.

Kit Knightly

La notice d’information de l’OMS est disponible à cette adresse:

OMS – Nucleic acid testing (NAT) technologies that use real-time polymerase chain reaction (RT-PCR) for detection of SARS-CoV-2
Temps de lecture: 4-5 minutes.

This means that the probability that a person who has a positive result (SARS-CoV-2 detected) is truly infected with SARS-CoV-2 decreases as positivity rate decreases, irrespective of the assay specificity. Therefore, healthcare providers are encouraged to take into consideration testing results along with clinical signs and symptoms, confirmed status of any contacts, etc.

Cela signifie que la probabilité qu’une personne qui a un résultat positif (SARS-CoV-2 détecté) soit réellement infectée par le SARS-CoV-2 diminue à mesure que le taux de positivité diminue, quelle que soit la spécificité du test. C’est pourquoi les prestataires de soins de santé sont encouragés à prendre en considération les résultats des tests ainsi que les signes et symptômes cliniques, le statut confirmé de tout contact, etc.

OMS

The design principle of RT-PCR means that for patients with high levels of circulating virus (viral load), relatively few cycles will be needed to detect virus and so the Ct value will be low.

Le principe de conception de la RT-PCR signifie que pour les patients présentant des niveaux élevés de virus circulant (charge virale), relativement peu de cycles seront nécessaires pour détecter le virus et donc la valeur Ct sera faible.

OMS

EDIT:

Nouveau rebondissement, l’OMS admet désormais que le test PCR n’est pas suffisant pour déclarer une personne malade.

L’OMS admet (enfin) que le test PCR est potentiellement défectueux

Related Posts

One thought on “L’OMS admet (enfin) que les tests PCR créent des faux positifs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *