Klaus Schwab et sa grande réinitialisation fasciste

Une pongée intéressante et sourcée dans les objectifs du Great Reset assumés par son principal instigateur, Klaus Schwab, fondateur et président du World Economic Forum de Davos.

OPINION

Cet article exprime l’opinion personnelle de son auteur.
Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.

winter oak – Klaus Schwab and his great fascist reset
Temps de lecture: 59-75 minutes.


Society is no longer regarded as a living community but as a business, whose profitability is the sole valid aim of human activity.

La société n’est plus considérée comme une communauté vivante mais comme une entreprise dont la rentabilité est le seul but valable de l’activité humaine.

winter oak

The “partnerships” which the WEF creates are aimed at replacing democracy with a global leadership of hand-picked and unelected individuals whose duty is not to serve the public, but to impose the rule of the 1% on that public with as little interference from the rest of us as possible.

Les “partenariats” que le WEF crée visent à remplacer la démocratie par un leadership mondial composé d’individus triés sur le volet et non élus dont le devoir n’est pas de servir le public, mais d’imposer la règle du 1% à ce public avec le moins d’ingérence possible de la part du reste d’entre nous.

winter oak

These, he assures us, will “deliver new and innovative ways to service citizens and customers” and we will have to stop objecting to businesses profiting from harnessing and selling information about every aspect of our personal lives.

“Establishing trust in the data and algorithms used to make decisions will be vital,” insists Schwab. “Citizen concerns over privacy and establishing accountability in business and legal structures will require adjustments in thinking”.

At the end of the day it is clear that all this technological excitement revolves purely around profit, or “value” as Schwab prefers to term it in his 21st century corporate newspeak.

Ceux-ci, nous assure-t-il, “offriront des moyens nouveaux et innovants de servir les citoyens et les clients” et nous devrons cesser de nous opposer aux entreprises qui profitent de l’exploitation et de la vente d’informations sur chaque aspect de notre vie personnelle.

“Il sera vital d’établir la confiance dans les données et les algorithmes utilisés pour prendre des décisions”, insiste M. Schwab. “Les préoccupations des citoyens concernant la vie privée et l’établissement de la responsabilité dans les structures commerciales et juridiques nécessiteront des ajustements de la pensée”.

En fin de compte, il est clair que toute cette excitation technologique tourne uniquement autour du profit, ou de la “valeur” comme Schwab préfère l’appeler dans sa novlangue d’entreprise du 21e siècle.

winter oak

It is of little comfort to learn that this is all (ndlr: transhumanism)– of course! – in the greater interests of capitalist profiteering since it “heralds new industries and systems for value creation” and “represents an opportunity to create entire new systems of value in the Fourth Industrial Revolution”.

Il n’est guère réconfortant d’apprendre que tout cela est (ndlr : le transhumanisme) – bien sûr ! – dans l’intérêt supérieur du profit capitaliste puisqu’il “annonce de nouvelles industries et de nouveaux systèmes de création de valeur” et “représente une opportunité de créer des systèmes de valeur entièrement nouveaux dans le cadre de la quatrième révolution industrielle”.

winter oak

Schwab seems to be hinting at the same future of a “superior” enhanced artificial transhuman elite separating from the natural-born rabble, in this particularly damning passage from The Fourth Industrial Revolution: “We are at the threshold of a radical systemic change that requires human beings to adapt continuously. As a result, we may witness an increasing degree of polarization in the world, marked by those who embrace change versus those who resist it.

Schwab semble faire allusion au même avenir d’une élite transhumaine artificielle renforcée “supérieure”, se séparant de la populace née naturellement, dans ce passage particulièrement accablant de la quatrième révolution industrielle : “Nous sommes au seuil d’un changement systémique radical qui exige des êtres humains une adaptation continue. En conséquence, nous pouvons assister à un degré croissant de polarisation dans le monde, marqué par ceux qui embrassent le changement contre ceux qui y résistent.”

winter oak

So how is an honest technocrat supposed to roll out his preferred future for the world without the agreement of the global public? How can Schwab and his billionaire friends impose their favoured society on the rest of us?

One answer is relentless brainwashing propaganda churned out by the mass media and academia owned by the 1% elite – what they like to call “a narrative”.

For Schwab, the reluctance of the majority of humankind to leap aboard his 4IR (ndlr: Fourth Industrial Revolution) express reflects the tragedy that “the world lacks a consistent, positive and common narrative that outlines the opportunities and challenges of the fourth industrial revolution, a narrative that is essential if we are to empower a diverse set of individuals and communities and avoid a popular backlash against the fundamental changes under way”.

Alors comment un honnête technocrate est-il censé mettre en place son avenir préféré pour le monde sans l’accord du public mondial ? Comment Schwab et ses amis milliardaires peuvent-ils imposer leur société préférée au reste d’entre nous ?

Une réponse est la propagande impitoyable de lavage de cerveau produite par les médias et les universités appartenant au 1% de l’élite – ce qu’ils aiment appeler “un récit”.

Pour Schwab, la réticence de la majorité de l’humanité à sauter à bord de son 4IR (ndlr: Quatrième Révolution Industrielle) express reflète la tragédie selon laquelle “le monde manque d’un récit cohérent, positif et commun qui expose les opportunités et les défis de la quatrième révolution industrielle, un récit qui est essentiel si nous voulons donner du pouvoir à un ensemble diversifié d’individus et de communautés et éviter une réaction populaire contre les changements fondamentaux en cours”.

winter oak

The same technique, of a fake “narrative” designed to fool good-thinking citizens into supporting an imperialist capitalist scheme, has been used extensively with regard to climate change.

La même technique, celle d’une fausse “narration” destinée à tromper les citoyens bien pensants pour qu’ils soutiennent un projet capitaliste impérialiste, a été largement utilisée en ce qui concerne le changement climatique.

winter oak

In fact, of course, the ultra-industrial future proposed by Schwab is anything other than green. It’s not nature he’s interested in, but “natural capital” and “incentivizing investment in green and social frontier markets”.

En fait, bien sûr, l’avenir ultra-industriel proposé par Schwab est tout sauf vert. Ce n’est pas la nature qui l’intéresse, mais le “capital naturel” et “l’incitation à l’investissement dans les marchés verts et les marchés à la frontière sociale”.

winter oak

Schwab also very much regrets all that red tape preventing the unhindered onward march of GM food, warning that “global food security will only be achieved, however, if regulations on genetically modified foods are adapted to reflect the reality that gene editing offers a precise, efficient and safe method of improving crops”.

Schwab regrette également beaucoup toute cette paperasserie qui empêche la progression sans entrave des aliments génétiquement modifiés, avertissant que “la sécurité alimentaire mondiale ne sera toutefois atteinte que si les réglementations sur les aliments génétiquement modifiés sont adaptées pour refléter la réalité selon laquelle l’édition génétique offre une méthode précise, efficace et sûre pour améliorer les cultures”.

winter oak

This shouldn’t have been too much of a surprise for Schwab, since his WEF had co-hosted the infamous Event 201 conference in October 2019, which modelled a fictional coronavirus pandemic.

Cela n’aurait pas dû être une trop grande surprise pour M. Schwab, puisque son WEF avait co-organisé la tristement célèbre conférence Event 201 en octobre 2019, qui a modélisé une pandémie fictive de coronavirus.

winter oak

Schwab and Malleret admit that Covid-19 is “one of the least deadly pandemics the world has experienced over the last 2000 years”, adding that “the consequences of COVID-19 in terms of health and mortality will be mild compared to previous pandemics”.
[…]
Yet, incredibly, this “mild” illness is simultaneously presented as the excuse for unprecedented social change under the banner of “The Great Reset”!


Schwab et Malleret admettent que le COVID-19 est “l’une des pandémies les moins meurtrières que le monde ait connues au cours des 2000 dernières années”, ajoutant que “les conséquences du COVID-19 en termes de santé et de mortalité seront légères par rapport aux pandémies précédentes”.
[…]
Et pourtant, chose incroyable, cette maladie “bénigne” est simultanément présentée comme le prétexte à un changement social sans précédent sous la bannière de “La grande réinitialisation” !

winter oak

When any tyrant declares the right to rule over a population without taking their views into account, they like to justify their dictatorship with the claim that they are morally entitled to do so because they are “enlightened”.

The same is true of the Covid-fuelled tyranny of Schwab’s great reset, which the book categorises as “enlightened leadership”, adding: “Some leaders and decision-makers who were already at the forefront of the fight against climate change may want to take advantage of the shock inflicted by the pandemic to implement long-lasting and wider environmental changes. They will, in effect, make ‘good use’ of the pandemic by not letting the crisis go to waste”.

Lorsqu’un tyran déclare le droit de régner sur une population sans tenir compte de ses opinions, il aime justifier sa dictature en prétendant qu’il en a le droit moral parce qu’il est “éclairé”.

Il en va de même pour la tyrannie de la grande réinitialisation de Schwab, alimentée par le Covid, que le livre qualifie de “leadership éclairé”, ajoute-t-il : “Certains dirigeants et décideurs qui étaient déjà à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique pourraient vouloir profiter du choc infligé par la pandémie pour mettre en œuvre des changements environnementaux durables et plus larges. Ils feront, en effet, un “bon usage” de la pandémie en ne laissant pas la crise se perdre”.

winter oak

They write: “Radical changes of such consequence are coming that some pundits have referred to a ‘before coronavirus’ (BC) and ‘after coronavirus’ (AC) era. We will continue to be surprised by both the rapidity and unexpected nature of these changes – as they conflate with each other, they will provoke second-, third-, fourth- and more-order consequences, cascading effects and unforeseen outcomes. In so doing, they will shape a ‘new normal’ radically different from the one we will be progressively leaving behind. Many of our beliefs and assumptions about what the world could or should look like will be shattered in the process”.

Ils écrivent : “Des changements radicaux d’une telle importance sont en train de se produire que certains experts ont parlé d’une ère “avant coronavirus” (BC) et “après coronavirus” (AC). Nous continuerons à être surpris par la rapidité et la nature inattendue de ces changements. En se combinant les uns aux autres, ils provoqueront des conséquences de second, troisième, quatrième ordre et plus, des effets en cascade et des résultats imprévus. Ce faisant, ils formeront une “nouvelle normalité” radicalement différente de celle que nous laisserons progressivement derrière nous. Nombre de nos croyances et de nos hypothèses sur ce à quoi le monde pourrait ou devrait ressembler seront ébranlées au cours du processus”.

winter oak

Fate is obviously smiling on Klaus Schwab as this Covid-19 crisis has, happily, succeeded in advancing pretty much every aspect of the agenda he has been promoting over the decades.

Le destin sourit évidemment à Klaus Schwab car cette crise du Covid-19 a heureusement réussi à faire avancer à peu près tous les aspects du programme qu’il a promu au cours des décennies.

winter oak

By way of corollary, we might suggest that it is “not by accident” that governments which have been captured and controlled by big business, thanks to the likes of the WEF, have imposed a “new reality” under which big businesses are the “winners”…

En corollaire, nous pourrions suggérer que ce n’est “pas par hasard” que les gouvernements qui ont été capturés et contrôlés par les grandes entreprises, grâce à des organisations comme le WEF, ont imposé une “nouvelle réalité” dans laquelle les grandes entreprises sont les “gagnantes”…

winter oak

As previously mentioned, Schwab has long been frustrated by all those tiresome regulations which stop capitalists from making as much money as they would like to, by focusing on economically irrelevant concerns such as the safety and well being of human beings.

But – hooray! – the Covid crisis has provided the perfect excuse for doing away with great swathes of these outmoded impediments to prosperity and growth.

Comme mentionné précédemment, Schwab a longtemps été frustré par toutes ces réglementations fastidieuses qui empêchent les capitalistes de gagner autant d’argent qu’ils le voudraient, en se concentrant sur des préoccupations économiquement non pertinentes telles que la sécurité et le bien-être des êtres humains.

Mais – hourra ! – la crise du Covid a fourni l’excuse parfaite pour éliminer une grande partie de ces entraves dépassées à la prospérité et à la croissance.

winter oak

This, they reflect, is another great advantage of the Covid crisis over the environmental one which might have been used to impose their New Normal: “While for a pandemic, a majority of citizens will tend to agree with the necessity to impose coercive measures, they will resist constraining policies in the case of environmental risks where the evidence can be disputed”.

C’est, selon eux, un autre grand avantage de la crise Covid par rapport à la crise environnementale qui aurait pu être utilisée pour imposer leur nouvelle norme : “Alors que pour une pandémie, une majorité de citoyens auront tendance à être d’accord avec la nécessité d’imposer des mesures coercitives, ils résisteront aux politiques contraignantes dans le cas de risques environnementaux dont les preuves peuvent être contestées”.

winter oak

Write Schwab and Malleret: “The corporate move will be towards greater surveillance; for better or for worse, companies will be watching and sometimes recording what their workforce does. The trend could take many different forms, from measuring body temperatures with thermal cameras to monitoring via an app how employees comply with social distancing”.

Coercive measures of one kind or another are also likely to be used to force people to take the Covid vaccines currently being lined up.

Schwab et Malleret écrivent : “L’évolution des entreprises va vers une plus grande surveillance ; pour le meilleur ou pour le pire, les entreprises vont surveiller et parfois enregistrer ce que fait leur personnel. Cette tendance pourrait prendre de nombreuses formes différentes, de la mesure de la température corporelle avec des caméras thermiques à la surveillance, via une application, de la manière dont les employés respectent la distance sociale”.

Des mesures coercitives d’un type ou d’un autre risquent également d’être utilisées pour obliger les gens à prendre les vaccins Covid qui sont actuellement en cours d’élaboration.

winter oak

We don’t have to accept their New Normal. We don’t have to go along with their fearmongering. We don’t have to take their vaccines. We don’t have to let them implant us with smartphones or edit our DNA. We don’t have to walk, muzzled and submissive, straight into their transhumanist hell.

We can denounce their lies! Expose their agenda! Refuse their narrative! Reject their toxic ideology! Resist their fascism!

Nous n’avons pas à accepter leur nouvelle normalité. Nous ne sommes pas obligés d’accepter leurs propos alarmistes. Nous ne sommes pas obligés de prendre leurs vaccins. Nous n’avons pas à les laisser nous implanter des smartphones ou modifier notre ADN. Nous n’avons pas à marcher, muselés et soumis, tout droit dans leur enfer transhumaniste.

Nous pouvons dénoncer leurs mensonges ! Dénoncez leur programme ! Refuser leur récit ! Rejeter leur idéologie toxique ! Résistez à leur fascisme !

winter oak

Si l’on peut imaginer que ce n’est là que la vision délirante d’un vieil homme sans pouvoir, il est bon de se souvenir que le World Economic Forum est un rassemblement des plus grandes entreprises du monde.
Nombre de ces entreprises disposent déjà de suffisamment de puissance pour décider à la place des états.
Ce n’est donc pas le projet insignifiant d’un vieillard isolé, c’est le projet très concrêt d’une élite capitaliste qui dirige déjà le monde et qui veut plus de pouvoir.

Related Posts

2 thoughts on “Klaus Schwab et sa grande réinitialisation fasciste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *