Cash investigation – Les vendeurs de maladies

Depuis une quinzaine d’années, de grands laboratoires inventent des maladies pour vendre toujours plus de médicaments ! Fausses pathologies, syndromes fictifs…, cette pratique à but commercial peut nuire gravement à la santé à cause des effets secondaires de ces médicaments.

YouTube – Cash investigation – Les vendeurs de maladies (Intégrale)
1 heure, 12 minutes.


Depuis une quinzaine d’années maintenant, certains laboratoires pharmaceutiques inventent, créent de toute pièce des maladies, uniquement dans le but de nous vendre toujours plus de médicaments.

Elise Lucet

Les compagnies pharmaceutiques veulent des marchés toujours plus gros, pour y arriver elle créent de nouveaux médicaments pour soigner des maladies, mais une autre façon de faire c’est aussi de créer de nouvelles maladies pour vendre leurs médicaments.

Pr Marcia Angell

Si vous vous intéressez à ces maladies, dont les labos parlent sans arrêt, ce sont en général des maladies mal définies, des maladies qui touchent principalement des gens normaux. Et au final ils parviennent à faire croire à une large partie de la population qu’elle peut être victime de ces maladies. Et ainsi le marché s’agrandit.
Parfois ils créent des maladies de toute pièce, parfois ils étendent le périmètre des maladies. De toute façon, le marché s’agrandit.

Pr Marcia Angell

Quand on invente plus de médicaments, on étends le marché de chaque maladie, on étends le périmètre de chaque maladie.

Pr Philippe Even

Le documentaire aborde notamment le syndrome métabolique, présenté comme une véritable maladie qui se soigne avec le Rimonabant, médicament miracle commercialisé sous le nom de Acomplia.

La communication bien huilée oubliera de préciser que le médicament est responsable de troubles dépressif et de suicides.

Pourtant, l’agence européenne du médicament, informées des effets secondaires graves, autorisera le médicament et dissimulera dans un premier temps les résultats des recherches.

La deuxième “maladie” abordée est très actuelle puisqu’il s’agit de l’ostéoporose, soignée avec l’acide alendronique sous le nom Fosamax.

La professeur Marcia Angell dit à ce sujet:

Après un certain âge, si vous avez une maladie que tout le monde a, alors c’est une erreur de la traiter comme une maladie et de prendre un médicament pour ça.

Pr Marcia Angell

Le Fosamax, dans son interminable liste d’effets secondaires, indique notamment l’ostéonécrose de la mâchoire, effet secondaire extrêmement grave qui est illustré dans ce documentaire.

On y apprend également que l’Afssaps (l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) s’est contenté de citer les études du laboratoire Merck, sans considérer les effets secondaires graves, pour autoriser un médicament censé soigner une “maladie” dont les effets sont extrêmement rares.

Merck (MSD) se veut toutefois rassurant

Rien n’est plus important pour MSD que la sécurité de nos médicaments et celle des patients qui les utilisent.

MSD

Related Posts

3 thoughts on “Cash investigation – Les vendeurs de maladies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *