Les médicaments, au nom de notre santé… ?

Depuis l’histoire des empoisonnements à l’époque de Louis XIV, avec Madame de Brinvilliers, La Voisin et bien d’autres, https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_poisons, en France puis dans tous les pays de notre planète, les médicaments ont été de plus en plus sous contrôle. Aujourd’hui, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) puis l’EMA (Agence Européenne des Médicaments) ont été créées pour évaluer les risques sanitaires présentés par les médicaments et produits de santé destinés à l’être humain. De la même manière, les apothicaires qui fabriquaient autrefois leur mixture dans leur arrière boutique sont les laboratoires aujourd’hui bien connus.

Si à l’époque de Louis XIV, le grave problème des poisons a nécessité un contrôle assidu des médications mises sur le marché pour des raisons de santé, qu’en est-il aujourd’hui ?

Au nom de notre santé, l’agence du médicament se doit de contrôler, vérifier et autoriser ou refuser la mise sur le marché de tel ou tel médicament. Pour notre santé, nous nous devons de leur faire confiance. Mais au fil des années, cette confiance s’est effritée. Des erreurs de conditionnement, comme le tristement célèbre « talc Morhange » a été responsable en 1972 de la mort de 36 enfants et 224 intoxications. Un peu plus tard, en 1982, le Tylenol de Johnson & Johnson, 7 personnes ont trouvé la mort en ingurgitant des antalgiques où du cyanure avait été malencontreusement inséré dans les capsules.

Les Echos – Du Talc Morhange aux Toyota: inventaire de rappels tristement celebres
Temps de lecture: 6 minutes.

On pourrait penser que quelques erreurs de conditionnement pourraient être l’unique raison de quelques médicaments qui auraient causé de graves problèmes. Mais dans l’histoire de notre médication moderne, nombre de scandales ont émaillé notre confiance envers les plus grands laboratoires pharmaceutiques.

Avant même la mise sur le marché, des anorexigènes amphétaminiques, de simples coupe-faim, sous les noms de Anorex, Prefamone, Tenuae Dospan, Moderatan, Dinintel, Fenproporex et Incital font douter quelques chercheurs. De 1970 à 1999, ces médicaments auront provoqué des dépendances et des atteintes cardiaques. Pour quelques kilos à perdre, certains auront perdu leur santé.

Medisite – Médicaments : les plus gros scandales
Temps de lecture: 2-3 minutes.

Les virus, les microbes et les allergies font parties de notre quotidien à chacune de nos quatre saisons. La grippe, la gastro, le rhume des foins… Dès l’aube de la vie jusqu’à notre dernier souffle, nos grands laboratoires ont pensé à tout. Les vaccins, les médicaments sont toujours proposés sans aucune inquiétude. En 2020, en Corée du sud, 59 personnes sont décédées après s’être fait inoculer un vaccin d’un laboratoire français.

Midilibre – Morts suspectes de 59 personnes vaccinées contre la grippe, l’inquiétude en Corée du Sud grandit
Temps de lecture: 3-4 minutes.

Rotarix et RotaTeq sont deux vaccins contre la gastro-entérite qu’on inocule aux nourrissons dès l’âge de 6 semaines. Entre 2006 et 2014, sur 1 million de doses, il y a eu 508 notifications d’effets indésirables dont 201 graves et 2 décès.

Le Figaro – Des vaccins contre la gastro-entérite ont bien causé la mort de deux bébés
Temps de lecture: 2-3 minutes.

Au temps de nos ancêtres, les médecins de l’époque connaissaient tant de méthodes pour soigner les maux de la vie. Des recettes de grand-mères et de médecins phytothérapeutes, la nature peut nous venir en aide et sans danger.

Doctissimo – Soigner son enfant avec les médecines douces
Temps de lecture: 12-16 minutes.

au feminin – Les remèdes de grand-mère pour soigner mon bébé
Temps de lecture: 7-9 minutes.

Bien sûr, me direz-vous, à cette époque lointaine, les gens mourraient à vingt ans. En êtes-vous bien sûr ? Je vous en parlerai dans une prochaine rubrique. Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’au bout et vous dis à bientôt.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *