Le témoignage d’un journaliste vivant au Portugal qui démontre l’efficacité de l’usage de la peur dans le contrôle de la population.

FranceSoir – Le Portugal aurait-il peur de ses malades ?
Temps de lecture: 6-7 minutes.


En faisant une radio pour vérifier mes poumons, le manipulateur prit un regard affolé quand je lui dis que j’avais eu le Covid le mois dernier.

Christian de Dadelsen pour FranceSoir

Ce fut la panique, une panique nourrie de manière caricaturale par la presse du pays avec ses articles sans nuance, prophétisant l’apocalypse.

Christian de Dadelsen pour FranceSoir

Je pensais que tout le monde devait maintenant connaître au moins une personne ayant été malade et savait que la maladie était bénigne dans la grande majorité des cas. Je commençais à évoquer mon Covid en public. À chaque fois, la même réaction : regard terrorisé et trois pas en arrière.

Christian de Dadelsen pour FranceSoir

D’abord, enfermer les malades, vite, pour les mettre hors d’état de nuire. Du Doliprane et de la chance, voilà ce qui leur faut. S’ils veulent un oxymètre, ils se l’achèteront. S’ils veulent une consultation, ils n’ont qu’à avoir le portable de leur médecin, pas de téléconsultation. Qu’ils se terrent chez eux et on les rappellera dans dix jours pour voir s’ils sont vivants…

Christian de Dadelsen pour FranceSoir

Related Posts

One thought on “Le Portugal aurait-il peur de ses malades ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *