États-Unis et Brésil, pays les plus endeuillés ?

Donald Trump et Jair Bolsonaro, mauvais élèves désignés, seraient punis pour leur négligence dans la gestion de la crise.
Sans cesse agités dans les médias comme étant les 2 pays les plus touchés au monde, avec des chiffres alarmants, très éloignés des pays européens qui ont préféré des confinements, les États-Unis et le Brésil seraient les 2 pays les plus endeuillés au monde.

Je le dis sans détour, c’est un mensonge !!!
Les valeurs brutes hors de leur contexte n’ont aucune valeur, autre que de répandre la peur pour servir le narratif.
Une mise au point s’impose !

Il est vrai et nous l’avons tous entendu, le Brésil et les États-Unis ont eu le plus de morts, en valeur absolue.

Mortalité en valeur brute – Our World in Data

Mais le Brésil est aussi en tête parmi les pays les plus peuplés au monde avec 211 millions d’habitants, derrière les États-Unis et leur 332 millions.
Loin devant la France et ces 67 millions seulement.

Affirmer que ces 2 pays sont les plus endeuillés, sans prendre en considération leur taille et leur importante population n’a aucun sens, si ce n’est d’essayer de jeter le discrédit sur leurs dirigeants qui ont, depuis le début de la crise, minimisé la gravité de la pandémie.

La réalité est pourtant que, malgré des chiffres importants, la mortalité au Brésil est plus faible que la mortalité en France, lorsque celle-ci est pondérée par rapport au nombre d’habitants.
Quant aux États-Unis, il ne se situent pas loin devant notre pays, malgré nos confinements stricts, nos couvre-feux et nos privations de libertés incessantes.

Mortalité pondérée par million d’habitants – Our World in Data

La Belgique, avec une politique sanitaire agressive, des couvre-feux et des confinements se trouve donc être l’un des pays les plus touchés au monde.

L’analyse des chiffres officiels donne même une vision bien différente de la situation, loin de ces 2 trublions pointés du doigt avec véhémence, il apparaît que les politiques sanitaires agressives et liberticides n’ont en rien réduit l’impact du virus, peut-être même à l’opposé.
En revanche les dégâts sur nos sociétés sont bien réels, il convient dès lors de se poser la question sur la réelle destination de ces mesures.

Mortalité pondérée par million d’habitants – Our World in Data

On peut aisément constater que les différentes mesures sanitaires, qu’elles soient liberticides ou non, n’ont en rien entravé la progression de l’épidémie.

Les pays les plus touchés restent invariablement les pays occidentaux, ceux là même qui ont le plus à gagner d’une crise sanitaire par la vente forcée de remèdes inefficaces et plus dangereux que le virus lui-même.

Ce que nous observons n’est autre que la 2e manche d’une guerre démarrée avec le H1N1.

Mortalité pondérée par million d’habitants – Our World in Data

Related Posts

One thought on “États-Unis et Brésil, pays les plus endeuillés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *