Vaccination, le mensonge officiel du gouvernement

Telle est la promesse du gouvernement dans l’un de ses dernier message officiel: “Parce qu’on rêve tous de se retrouver, vaccinons-nous.”
L’épreuve de la réalité est tout autre, même vacciné, pas de retrouvailles. Le “vaccin” est officiellement reconnu partiellement efficace.

La publicité du gouvernement pour inciter à la vaccination
Youtube – Vaccin Covid-19 – Gouvernement “même vaccinés continuons d’appliquer les gestes barrières” Pub 50s
50 secondes.

On retrouve tout de suite le double langage contradictoire entre la vidéo qui montre une grand mère qui embrasse ses petits-enfants, personne n’étant masqué, la voix rassurante qui annonce qu’avec la vaccination nous pourrons nous retrouver et le message final qui annonce, silencieusement, que même vacciné il faut porter le masque et respecter les gestes barrières…

Un octogénaire a entendu la promesse du gouvernement et après avoir été vacciné a demandé à ne plus être confiné.

Europe1 – Un octogénaire demande au Conseil d’État à être déconfiné après avoir été vacciné
Temps de lecture: 3 minutes.


Un retraité de 83 ans vacciné, qui réside en Ile-de-France, a déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour demander la levée du confinement pour les personnes vaccinées.

Europe1

Ce retraité, qui a reçu deux doses du vaccin Pfizer, ne comprend pas pourquoi il est confiné chez lui, sans pouvoir sortir à plus de 10 kilomètres de distance de son domicile. Alors même, soulignent ses avocats, que le “vaccin est désigné comme l’unique solution pour mettre un terme définitif à la pandémie de Covid-19”. Diane Protat et Henri de Lagarde estiment dans leur référé que “la mise en place de ce troisième confinement a deux finalités : prévenir la transmission du virus et éviter un engorgement des services de réanimation”. Or d’après eux, “le confinement des personnes vaccinées ne favorise aucune de ces deux finalités”.

Europe1

le ministre de la Santé estime qu’il est prématuré en l’état des connaissances scientifiques de différencier les “règles relatives aux limitations de circulation selon que les personnes ont reçu ou non des doses des vaccins”.
Olivier Véran invoque quatre arguments. D’une part, “l’efficacité partielle des vaccins“, et en deuxième lieu le fait que “l’efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants”.

En troisième lieu, “les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant.” Enfin, “le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu”.

Europe1

La réponse du conseil d’état ne s’est pas fait attendre et n’est pas surprenante.

Europe1 – Le Conseil d’Etat déboute un octogénaire vacciné qui demandait à être déconfiné
Temps de lecture: 2-3 minutes.


Peut-on se déconfiner quand on a été vacciné ? Pour le Conseil d’Etat, la réponse est non.

Europe1

“La vaccination n’élimine pas complètement la possibilité que les personnes vaccinées demeurent porteuses du virus et soient contagieuses”

Europe1

N’est-il pas alors question de publicité mensongère ?

La réalité est donc claire, il faut risquer sa vie avec une thérapie génique expérimentale, faussement nommée vaccin, en sachant que l’efficacité est partielle et que cela n’empêchera pas d’être porteur du virus, ni non plus contagieux.

Related Posts

One thought on “Vaccination, le mensonge officiel du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *