Sommes-nous devenus les otages d’une mafia sanitaire?

Retranscription d’un documentaire suisse alémanique de 2010 sur la crise de H1N1 qui révèle que l’OMS est depuis longtemps corrompue.
Encore une preuve de la fabrication de la “pandémie” du covid, de la même manière que cela avait été fait avec la fausse “pandémie” du H1N1.

Le blog de Liliane Held-Khawam – Sommes-nous devenus les otages d’une mafia sanitaire? Dossier
Temps de lecture: 19-24 minutes.


Ces dernières années, le monde s’est trouvé confronté à de nombreux scénarios d’horreur : l’épidémie de SRAS, la maladie de la vache folle (BSE), la grippe aviaire et puis, bien sûr, la grippe porcine. Avec le recul, ces craintes nous semblent maintenant infondées.

SRF Rusndschau

L’OMS avait mis en garde : Ce n’est qu’une question de temps avant que le virus de la volaille ne s’associe à un virus humain pour créer un virus pandémique. Nous supposons – ce sont des modèles – que si cela devait arriver, que cela se produirait réellement, jusqu’à 17 millions de personnes pourraient en mourir. 286 personnes sont mortes de la grippe aviaire. Ils étaient auparavant en contact étroit avec les animaux.

SRF Rusndschau

Avec l’annonce de l’OMS, la machine à pandémie se met en marche. Désinfectants, masques de protection, peur. En fait, le premier passage de la grippe est plutôt rassurant. Mais les experts de l’OMS préviennent qu’elle pourrait évoluer comme la grippe espagnole de 1918, avec des millions de morts.

SRF Rusndschau

Mais au début de l’année dernière [ndlr: 2009], l’OMS a soudainement modifié la définition de la pandémie. Désormais, seule la rapidité de la propagation est prise en compte. Mais quel est l’intérêt de la comparaison avec la grippe espagnole si le nombre de morts n’est plus pertinent?

SRF Rusndschau

Selon Wolfgang Wodarg, il y a une coïncidence frappante dans les contrats avec l’industrie pharmaceutique. Le changement de cette définition de pandémie n’est devenu possible que par elle. Une grippe ordinaire et tout à fait normale est alors élevée au rang d’une pandemie, ce qui a soudainement conduit à des affaires florissantes. Une lourde accusation ! N’empêche que le contrat signé pour l’Allemagne en 2007 avec GlaxoSmithKline stipule que lorsque l’OMS déclare le stade 6, la pandémie commence et les accords de fourniture des vaccins spéciaux contre la pandémie entrent en vigueur.

SRF Rusndschau

Le Néerlandais Albert Osterhaus siège au comité d’experts en matière de vaccins de l’OMS et est président de l’ESWI, le groupe de travail scientifique européen sur la grippe, tout en étant impliqué également dans une entreprise qui produit ses propres vaccins. En outre, l’ESWI est financé à 100% par l’industrie pharmaceutique.

SRF Rusndschau

Le producteur de vaccins GlaxoSmithKline finance aussi les recherches du laboratoire finlandais du professeur Escola, expert en matière de vaccins à l’OMS, à hauteur de six millions d’euros par an. Peut-on encore parler d’indépendance ?

SRF Rusndschau

Albert Osterhaus était là. Conflits d’intérêts déclarés ? Aucun. Seul l’Américain Peter Figueroa a déclaré une contribution de l’industrie pharmaceutique. Escola était présent à la réunion d’étape d’octobre 2009. Escola a déclaré une petite contribution de Novartis, mais aucune trace des millions que son laboratoire finlandais reçoit de GlaxoSmithKline.

SRF Rusndschau

Le Conseil de l’Europe vient de commander un rapport au député européen anglais Paul Flynn. Ce que nous voulons savoir maintenant. Qui a calculé le risque ? Qui a mis la barre pour faire de telles déclarations ? Ces déclarations qui ont choqué le monde entier ? Le risque a-t-il été calculé sur la base de preuves épidémiologiques indépendantes sur le plan médical, ou a-t-il été calculé par des personnes qui veulent gagner de l’argent en vendant des vaccins ?

SRF Rusndschau

Related Posts

One thought on “Sommes-nous devenus les otages d’une mafia sanitaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *