Un médecin londonien décrit un niveau de maladie “sans précédent” après les vaccinations COVID

Des révélations, très vite censurées et niées, sur les ravages sans précédents de la vaccination covid et l’hécatombe à venir.

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.

LifeSiteNews – London doctor describes ‘unprecedented’ level of sickness after COVID injection
Temps de lecture: 6-7 minutes.


In a strongly worded letter to the British Medical Journal, a London-based consultant has pointed to “unprecedented” levels of staff sickness following the COVID-19 injections, describing the “coercion and mandating” of the injection as reminiscent of a “Nazi dystopia.”

Dans une lettre très ferme adressée au British Medical Journal, un consultant basé à Londres a fait état de niveaux “sans précédent” de maladie du personnel suite aux injections de COVID-19, décrivant la “coercition et l’obligation” de l’injection comme rappelant une “dystopie nazie”.

Michael Haynes pour LifeSiteNews

She wrote that she was “struggling” to understand “the failure to report the reality of the morbidity caused by our current vaccination program within the health service and staff population.”

Elle a écrit qu’elle avait “du mal” à comprendre “l’absence de communication de la réalité de la morbidité causée par notre programme de vaccination actuel au sein de la population des services de santé et du personnel”.

Michael Haynes pour LifeSiteNews

“The levels of sickness after vaccination is [sic] unprecedented and staff are getting very sick and some with neurological symptoms which is having a huge impact on the health service function. Even the young and healthy are off for days, some for weeks, and some requiring medical treatment. Whole teams are being taken out as they went to get vaccinated together.”

“Les niveaux de maladie après la vaccination sont sans précédent et le personnel tombe très malade, certains présentant des symptômes neurologiques, ce qui a un impact énorme sur le fonctionnement des services de santé. Même les jeunes et les personnes en bonne santé sont absents pendant des jours, voire des semaines, et certains ont besoin d’un traitement médical. Des équipes entières ont été retirées alors qu’elles étaient allées se faire vacciner ensemble”.

Michael Haynes pour LifeSiteNews

“We are in the voluntary phase of vaccination, and encouraging staff to take an unlicensed product that is impacting on their immediate health, and I have direct experience of staff contracting Covid AFTER vaccination and probably transmitting it. In fact, it is clearly stated that these vaccine products do not offer immunity or stop transmission. In which case[,] why are we doing it?”

“Nous sommes dans la phase volontaire de la vaccination, et nous encourageons le personnel à prendre un produit non homologué qui a un impact sur leur santé immédiate, et j’ai une expérience directe du personnel qui a contracté le Covid APRÈS la vaccination et l’a probablement transmis. En fait, il est clairement indiqué que ces produits vaccinaux n’offrent pas d’immunité et n’arrêtent pas la transmission. Dans ce cas [,] pourquoi le faisons-nous ?”

Michael Haynes pour LifeSiteNews

“What has happened to scientific and open debate? If I don’t prescribe an antibiotic to a patient who doesn’t need it as they are healthy, am I anti-antibiotics? Or an antibiotic-denier? Is it not time that people truly thought about what is happening to us and where all of this is taking us?”

“Qu’est-il arrivé au débat scientifique et ouvert ? Si je ne prescris pas d’antibiotique à un patient qui n’en a pas besoin car il est en bonne santé, suis-je un anti-antibiotique ? Ou un négateur d’antibiotiques ? N’est-il pas temps que les gens réfléchissent vraiment à ce qui nous arrive et où tout cela nous mène ?”

Michael Haynes pour LifeSiteNews

Dr. Polyakova’s warnings about the “unprecedented” levels of sickness following the injections are supported by data provided by the U.K. government, documenting the ever-growing number of adverse reactions and deaths following the jabs.

Les mises en garde du Dr Polyakova concernant les niveaux “sans précédent” de maladies consécutives aux injections sont étayées par les données fournies par le gouvernement britannique, qui documentent le nombre sans cesse croissant d’effets indésirables et de décès consécutifs aux injections.

Michael Haynes pour LifeSiteNews

By March 21, there were over 494,114 adverse side effects reported in the U.K. following the injection. Of that number, there were 5,230 cardiac disorders, 103 cardiac arrests, 140 instances of paralysis, and 704 deaths.
A further 76 people became blind, 45 spontaneous abortions occurred, and 8,552 psychiatric disorders were recorded.

Au 21 mars, plus de 494 114 effets secondaires indésirables avaient été signalés au Royaume-Uni à la suite de l’injection. Sur ce nombre, on comptait 5 230 troubles cardiaques, 103 arrêts cardiaques, 140 cas de paralysie et 704 décès.
En outre, 76 personnes sont devenues aveugles, 45 avortements spontanés ont eu lieu et 8 552 troubles psychiatriques ont été enregistrés.

Michael Haynes pour LifeSiteNews

Alors même que, comme indiqué, les informations citées par ce consultant sont tirées de chiffres officiels et de son expérience propre, la lettre au BMJ a été censurée !

BMJ – Re: Do doctors have to have the covid-19 vaccine?

Important editorial notice for readers: This rapid response has been removed as it was being used to spread misinformation and was attributed in a misleading way on certain websites and social media.

Avis éditorial important pour les lecteurs : Cette réponse rapide a été retirée car elle était utilisée pour diffuser des informations erronées et était attribuée de manière trompeuse sur certains sites web et médias sociaux.

BMJ

Il n’est pourtant pas question de quoi que ce soit d’autre que d’informations vérifiables et déjà reportées partout dans le monde. Comme on peut le constater sur la lettre, avant censure.

BMJ via archive.org – Re: Do doctors have to have the covid-19 vaccine?
Temps de lecture: 3-4 minutes.


On peut également ajouter les récentes modélisations anglaises d’une 3e vague qui toucherait principalement les vaccinés !

Profession Gendarme – Le Royaume-Uni prévoit une troisième vague dont les vaccinés seront les principales victimes !
Temps de lecture: 2-3 minutes.

Dans des documents officiels publiés par un organisme dépendant du gouvernement britannique, les modèles de la «troisième vague» de COVID-19 prévoient que les hospitalisation et les décès seront «dominés» par des personnes déjà vaccinées.

Pierre-Alain Depauw pour Médias-Press-Info

«La recrudescence des hospitalisations et des décès sera dominée par ceux qui ont reçu deux doses du vaccin, représentant respectivement environ 60% et 70% de la vague ».

Pierre-Alain Depauw pour Médias-Press-Info

Un paragraphe suivant a réaffirmé cet aveu, notant que dans la troisième vague prévue, «la plupart des décès et des admissions (…) concerneront des personnes qui ont reçu deux doses de vaccin».

Pierre-Alain Depauw pour Médias-Press-Info

Related Posts

One thought on “Un médecin londonien décrit un niveau de maladie “sans précédent” après les vaccinations COVID

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *