Les médias mainstream profitent de la situation indienne pour agiter la peur d’un variant indien menaçant le monde et montrer que la pandémie sévit encore. Une bonne excuse pour maintenir le climat de peur.
Pourtant, la vaccination massive d’un des états de l’Inde avait déjà été soulevée par les “complotistes” comme une catastrophe annoncée. Les faits ne démentent pas les prévisions…

Au début du mois d’Août, FranceSoir pointait du doigt la vaccination très en avance de l’état du Maharashtra en Inde, et la forte mortalité associée.

FranceSoir – Inde : le Maharashtra état avec 4,7% de vaccinés connaît une progression importante des cas et des décès
Temps de lecture: 4-5 minutes.

Comme l’indique FranceSoir, l’Inde fait pourtant un usage important de l’ivermectine, ce qui n’est pas démenti par les journaux indiens.

The Times of India – ‘Ivermectin can prevent spread of coronavirus’
Temps de lecture: 3 minutes.

Financial Express – COVID-19: States ignore WHO recommendation on Ivermectin, here’s what doctor who wrote white paper on the drug has to say
Temps de lecture: 6-7 minutes.

Or, il est question maintenant d’une importante “2e vague” de coronavirus en Inde.
Selon Le Monde, la raison en est simple

Au début de février, avec le retour du printemps, il flottait un air de libération et d’insouciance. Les travailleurs ont baissé le masque, les familles ont envahi les parcs, les amis se sont pressés aux mariages, les avions étaient pleins.

Il n’a fallu que quelques semaines entre mars et avril pour que le pays soit emporté par un véritable tsunami.

Le Monde

D’autres journaux vont encore plus loin dans la propagande mensongère en parlant “d’images montrant des personnes mortes dans les rues”

People in India are dying in the streets amid a catastrophic surge of COVID-19 infections — prompting an oxygen shortage and mass cremations to deal with the overwhelming amount of bodies.

En Inde, les gens meurent dans la rue en raison d’une augmentation catastrophique des infections au COVID-19, ce qui entraîne une pénurie d’oxygène et des incinérations massives pour faire face à la quantité écrasante de corps.

New York Post

Au comble de la propagande, le journal illustre cette hécatombe dans les rues en montrant la photo d’une femme décédée, sur un trottoir en pleine rue. Avec la légende suivante:

People are dying in the streets in India as the COVID-19 crisis there worsens.

Des gens meurent dans les rues en Inde alors que la crise du COVID-19 s’aggrave.

Le photo sera toutefois rapidement supprimée de l’article, et pour cause, cette femme n’est pas morte du covid19 mais atteinte par une fuite de gaz d’une usine LG au sud de l’Inde en mai 2020 !

LG Chem says India factory gas leak under control, investigating cause


Pour ce qui est de la “2e vague” de coronavirus frappant l’inde, FranceSoir avait parlé de l’état du Maharashtra. On pourra constater que c’est bien cet état de l’inde qui est particulièrement en difficulté.

Covid19 India
Covid19 India – Maharashtra

Si il est indéniable que la mortalité augmente soudainement en Inde, comme en attestent les chiffres officiels:

On constate également une surprenante augmentation du nombre de “cas” de covid dans le pays.

Or, ces 2 précédentes courbes suivent très exactement la courbe, tout aussi soudaine, de vaccination en Inde !


Plusieurs autres pays ont déjà montré les mêmes courbes de décès après vaccination, pourtant la propagande continue à assener que la non application des gestes barrières aurait été responsable de la 2e vague…

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *