Le scandale de corruption de l’UE dont les médias « bienpensants » refusent de parler

Stella Kyriakides, commissaire européenne à la santé, en charge de la politique de vaccination européenne, aurait reçu 4 millions d’euros de pots-de-vin pour signer des contrats avantageux avec les grands laboratoires pour l’achat de “vaccins” covid en Europe.

LesObservateurs.ch – Le scandale de corruption de l’UE dont les médias « bienpensants » refusent de parler
Temps de lecture: 6-7 minutes.


Stella Kirikiades, la ministre de la santé Chypriote de l’Union Européenne, vient de tomber pour corruption massive.
Elle avait signé les contrats des vaccins-covid avec les entreprises pharma et subitement son compte bancaire privé avait été crédité de 4 millions d’euros, de provenance difficilement explicable. Les médias chypriotes ont essayé de « rattraper l’affaire » en parlant de corruption passive

Albert Coroz

Stella Kirikádes, la commissaire à la santé qui a signé les contrats de vaccination tardifs de l’UE, a été mêlée à un scandale de corruption inacceptable. Beaucoup sont déjà certains qu’elle a été soudoyée par les fabricants de vaccins.

Bors, journal hongrois

L’affaire est trop grosse pour être simplement balayée sous le tapis, car la commissaire européenne à la santé ne dispose d’aucune couverture pour contracter un prêt de cette taille. Comme l’a déjà dit un rapport de la Cour des comptes chypriote: ceci ne peut être un prêt, comme le prétendait la ministre. Stella Kirikádes ne pourra pas rembourser cette somme énorme, ni sur son salaire, ni sur d’autres sources, c’est-à-dire qu’il s’agit clairement d’un déguisement de corruption.

Bors, journal hongrois

Stella Kirikiades, après sa chute, essaie de s’excuser de toutes les manières possibles. Elle essaie de faire croire que cet argent apparemment « sale » n’a rien à voir avec les contrats de vaccination de l’UE.
On essaye de détourner notre attention du fait que cet argent a été versé, selon toute probabilité, par des fabricants de vaccins pour des contrats conclus à des conditions favorables pour eux, ce qui a entraîné des expéditions retardées et d’autres couacs. Pendant ce temps, les journaux chypriotes les plus prudents écrivent, qu’il s’agit probablement d’une corruption passive.

Bors, journal hongrois

À la source de l’article ce trouve un journal hongrois, dont l’article précédent est une traduction.

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.

Bors – A vakcinagyártók megvesztegették az EU-biztost? Korrupciós botrány Brüsszelben
Temps de lecture: 3-4 minutes.


On peut trouver confirmation de cette information sur les médias en langue grecque, ici un journal de Grèce.

Pour les articles qui ne sont pas en français, vous pouvez utiliser DeepL pour traduire le texte en français.

TheNewspaper.gr – Υπόλογη για διαφθορά η Επίτροπος Υγείας της ΕΕ Στέλλα Κυριακίδη!
Temps de lecture: 5-6 minutes.

Πολλαπλασιάζονται τα ερωτήματα που αφορούν στην αξιοπιστία, ακόμη και την εντιμότητα, της Επιτρόπου Υγείας της Κομισιόν Στέλλα Κυριακίδη, τόσο εξαιτίας της διαπίστωσης ότι υπέγραψε τις αποτυχημένες, καθυστερημένες συμφωνίες εμβολίων της ΕΕ όσον και από το γεγονός ότι, απέκρυψε από τη δήλωση συμφερόντων της το ποσό των 4 εκατομμυρίων ευρώ, που πιστώθηκε από «το πουθενά» στον λογαριασμό του συζύγου της!

Les questions se multiplient sur la crédibilité, voire l’honnêteté, de la commissaire à la santé de la Commission, Stella Kyriakidis, à la fois en raison de la constatation qu’elle a signé les accords européens sur les vaccins, qui ont échoué et ont été retardés, et du fait qu’elle a dissimulé dans sa déclaration d’intérêts le montant de 4 millions d’euros, qui a été crédité de “nulle part” sur le compte de son mari !

Νίκος Ρούσσης

Από τη στιγμή που η συναλλαγή ήρθε στο φως, η Στέλλα Κυριακίδη προσπάθησε να δώσει μια εξήγηση, υποστηρίζοντας ότι το ποσό, που σίγουρα μοιάζει με χρήματα διαφθοράς, δεν έχει καμία σχέση με τις συμφωνίες εμβολίων της ΕΕ.

Προσπάθησε, μάλιστα, να αποσπάσει την προσοχή από το προφανές γεγονός ότι η δωροδοκία συνενώθηκε από εταιρείες εμβολίων σε αντάλλαγμα για τις ευνοϊκές συμβάσεις που τους επέτρεψαν την επιλογή καθυστερημένης και άνισης παράδοσης.

Depuis que la transaction a été révélée, Stella Kyriakides a tenté de donner une explication, affirmant que le montant, qui ressemble certainement à de l’argent de la corruption, n’a rien à voir avec les accords européens sur les vaccins.

Elle a même tenté de détourner l’attention du fait évident que le pot-de-vin a été mis en commun par les fabricants de vaccins en échange de contrats avantageux qui leur ont permis d’opter pour une livraison tardive et inégale.

Νίκος Ρούσσης

Related Posts

2 thoughts on “Le scandale de corruption de l’UE dont les médias « bienpensants » refusent de parler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *