Histoire de la propagande et du développement des techniques de manipulation de masse

Un article daté de janvier 2019 présentant l’ouvrage de David Colon, historien, qui rappelle l’histoire de la propagande et son usage.
Un article intéressant pour mieux comprendre comment la propagande est exploitée pour extorquer le consentement.

Le Point – David Colon : « Nous sommes entrés dans une ère de propagande totale »
Temps de lecture: 13-17 minutes.


Ce professeur agrégé d’histoire, enseignant et chercheur à Sciences Po, expose, de manière lumineuse, que ce n’est pas au cœur d’une autocratie qu’a vu le jour la première usine de « fake news », mais bel et bien au sein des régimes libéraux, très précisément à la lisière du XIXe et du XXe siècle. Il relève que c’est dans les démocraties en guerre, entre 1914 et 1918, que se sont mises en place les ébauches de programmes de désinformation dont le paroxysme n’a pas coïncidé avec la guerre froide, comme on le croit souvent. Pour l’universitaire, c’est, en effet, aujourd’hui que culmine la propagande !

Baudouin Eschapasse pour Le Point

La « fabrique du consentement » se fonde sur cette idée que, « puisque le gouvernement ne peut pas suivre l’opinion (trop insaisissable, trop volatile, dans une démocratie, NDLR), il faut que l’opinion suive le gouvernement ». En convainquant la masse que les décisions prises sont adoptées dans l’intérêt des individus qui la composent, quitte à recourir à ces « stéréotypes » et à des techniques de persuasion toujours plus perfectionnées.

Baudouin Eschapasse pour Le Point

Nous sommes entrés dans une ère de propagande totale où nous nous empoisonnons nous-mêmes avec des contenus orientés sur le plan informationnel. Car les algorithmes déterminent désormais notre accès aux informations en nous proposant prioritairement des articles véhiculant un message auquel nous sommes prédisposés à adhérer.

Baudouin Eschapasse pour Le Point

Related Posts

2 thoughts on “Histoire de la propagande et du développement des techniques de manipulation de masse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *