Dès la fin de l’année 2019, elle est apparue. La Covid-19. Cette maladie dite des coronavirus qui sont habituellement bénins, comme le rhume. Plus graves, ils peuvent développer des complications respiratoires de type pneumonie en cas d’infection comme le confirme le site Doctissimo. Très vite, des laboratoires se sont précipités pour nous préparer leur salvateur sérum. Pfizer, AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna, Novovax, Novartis et bien d’autres encore. En parallèle, des médecins de ville, des scientifiques ont eux aussi cherché des remèdes pour y mettre fin. Très vite trouvés, très vite refusés voire même interdits, comme le titre La Tribune :

Lire l'article

Depuis l’histoire des empoisonnements à l’époque de Louis XIV, avec Madame de Brinvilliers, La Voisin et bien d’autres, https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_poisons, en France puis dans tous les pays de notre planète, les médicaments ont été de plus en plus sous contrôle. Aujourd’hui, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) puis l’EMA (Agence Européenne des Médicaments) ont été créées pour évaluer les risques sanitaires présentés par les médicaments et produits de santé destinés à l’être humain. De la même manière, les apothicaires qui fabriquaient autrefois leur mixture dans leur arrière boutique sont les laboratoires aujourd’hui bien connus.

Lire l'article